Notre histoire

L’histoire de la Fondation

 

Christine et Harri se sont rencontrés lors d’un voyage au Moyen-Orient en octobre 1999. Tombés amoureux l’un de l’autre, ils ont fusionné leurs projets de vie: régulation naturelle de la fécondité et le jeûne spirituel. Leur « enfant » est une fondation à but non lucratif, non confessionnelle, elle se nomme SymptoTherm, créée en 2001. Les deux approches destinées à promouvoir la santé sont censées fournir plus d’autonomie aux personnes, notamment aux couples, avec une attitude plus responsable à l’égard de leur corps. En même temps, elles promeuvent une vie écologique. Harri comprend rapidement que cette méthode implique une toute nouvelle philosophie de vie et qu'elle révolutionnera les grands courants actuels de la contraception et de la conception.

 

La Fondation SymptoTherm a commencé son travail au début 2001, basée entièrement sur les travaux du Professeur J. Rötzer et son livre L’Art de vivre sa fertilité, la méthode symptothermique*. Christine et Harri se sont rapidement heurtés à une résistance farouche face à l’expression « contraception naturelle ». Dès leurs débuts, ils ont essayé de simplifier et d'améliorer la méthode afin de contrer cette désinformation ambiante. Ils reprennent alors l’indicateur de fertilité Bioself (Genève), qui aide la femme à interpréter la montée des températures, avec l’observation des glaires afin de déterminer la phase infertile postovulatoire. Grâce à la première version de leur manuel, en 2004, ils proposent le double contrôle symptothermique entre la température (calculée par Bioself) et l’interprétation des glaires par la femme.

 

Cette approche hybride fut abandonnée et remplacée, en 2006, par le premier programme symptothermique numérique complet au monde, sur internet et téléphone portable du type Nokia. Fort de son expérience avec Bioself, Harri était à même d’élaborer le protocole pour sympto 1, téléchargeable à l’époque du site sympto.org, les App- et autres Stores n’existaient pas encore ! L’utilisatrice pouvait y introduire toutes ses observations utiles et nécessaires et le didacticiel arrivait à faire le double contrôle et à dessiner la fenêtre de fertilité. L’utilisatrice devait périodiquement synchroniser ses observations avec le site sur son compte Premium.

 

Cette solution cloud fut améliorée substantiellement en 2009 : sympto 2. L’utilisatrice peut désormais adresser toutes ses questions directement depuis l’application, et la conseillère, en se basant sur le profil et les observations de la femme, visible depuis le backoffice, peut lui répondre à travers la messagerie sympto. L’idée était aussi que les femmes puisse envoyer leur cyclogrammes à leur médecin traitant ou les placer sur les forums. La toute première application au sens moderne, disponible sur le AppStore, fut réalisée au début 2009. Depuis, elle a été améliorée une bonne dizaine de fois. sympto est présent aussi sur le store de Google et de Microsoft/Windows. La version sympto2 Premium n’a jamais failli ou provoqué un arrêt de système - il se peut que l’app fasse les siennes selon le portable utilisé. La Fondation peut aussi garantir la contraception naturelle pour autant que la femme a été suivie pendant au minimum 6 mois par une conseillère sympto. C’est une première dans le monde de la contraception.

 

En 2016, tout le système PHP de sympto.org est nettoyé et amélioré, la sécurité est ainsi renforcée et la vitesse accélérée.

 

Les innovations fondamentales de sympto2 sont multiples : Harri a intégré le système nfp-sensiplan allemand au sein du système Rötzer et il a ajouté de multiples facettes didactiques pour rendre le didacticiel plus cohérent et pour les débutantes et pour les expertes. sympto se considère finalement comme la synthèse achevée des autres écoles symptothermiques. Ce travail de synthèse original peut être retracé, pas à pas, dans le manuel La Symptothermie complète (2015), gratuitement téléchargeable sur sympto.org.

 

Histoire de la Méthode symptothermiques

 Des chercheurs catholiques ont développé la symptothermie dans les années 50. Les études cliniques sont toujours en train de se faire mais la méthode a une solide expérience de 30 ans. Les études cliniques peuvent être téléchargées de sympto.org (rubrique Etude). La symptothermie la plus avancée s’est incarnée dans sympto.org. Les études comparatives sur les différentes applications, entreprises par la Fondation et l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne) en 2013 et 2014 ont été confirmées par une étude américaine, FACTS, de 2016 portant sur 30 applications et démontrant la supériorité de sympto.

L’intention était de développer une alternative naturelle fiable face aux hormones synthétiques Le problème de base pour la diffusion de la méthode n'est pas au niveau de la fiabilité, mais surtout liée à la désinformation de la population.

Par ailleurs, les organisations NFP (planning familial), plus catholiques que le Pape, exigent une chasteté rigoureuse pendant les jours fertiles. Ce qui peut effrayer plus d’un couple, aussi catholique, à entamer l’apprentissage de la symptothermie. Raison pour laquelle cette méthode est à peine connue et utilisée, pire ridiculisée ou ignorée. Une tendance positive se dessine aux Etats-Unis. Une organisation de médecins catholiques ouverts, FACTS, ont pris à bras le corps le problème de cette désinformation.

 

L’avenir de sympto

 

Les retombées positives de la connaissance symptothermiques sont énormes:

a)    Les filles et les jeunes femmes apprécient bien plus leurs corps qu’elles protégent en conséquence des rapports sexuels à risque et précoces

b)    Il y aura moins d’avortements car une meilleure connaissance et conscience des femmes dans la gestion de leur fertilité.

c)    La relation du couple se voit renforcée puisque la méthode est toujours un chemin à deux

d)    La société sera plus ouverte à l’égard des enfants puisque les femmes ont pu se reconnecter avec leur corps: il y aura plus d’enfants désirés dans les sociétés riches (à trop faible taux de natalité) et moins d’enfants non désirés dans les pays en voie de développement (aux taux de natalité incontrôlés)

e)    Les corps des femmes et de l’environnement, notamment les eaux, ne seront plus pollués par des hormones de synthèse.

 

* Le livre du Prof. Rötzer en français,

L’Art de vivre sa fertilité, la méthode symptothermique, voir sympto.org 

 

Localisation

Contactez-nous

  • Fondation SymptoTherm
    Sécheron 8
    CH-1132 Lully

    (+41)21 802 44 18
  • Nous écrire.
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Nous suivre.

liens externes